Publié dans infertilité

Un peu d’humour

Aujourd’hui, une chronique en mode lol… en tout cas pour une infertile 😉

Voici une news que j’ai découverte ce matin: une compagnie aérienne vous offre la possibilité de fuir les bébés! Si c’est pas génial? En plus, on a tendance à voyager beaucoup quand on n’arrive pas à procréer… donc autant éviter de se taper 12h de pleurs dans l’avion, non? Voici l’article pour les intéressés.

Et sinon, l’autre lol, je le dois totalement à mon mari, qui a enfin décidé d’adopter le même ton caustique que moi pour se débarrasser des gens relou.

LE RELOU – Alors, tu veux des enfants?

LUI – Oui…

LE TRES RELOU QUI INSISTE – Mais dans combien de temps tu penses? (Oui, il paraît que chez les fertiles, ça se prévoit… dingue, non?)

LUI – Il y a 5 ans…

Bam! Dans ta face le malaise! Autant pas le garder pour soi! Très fière de mon chéri hihi!

Et sur ce, je vous laisse car (c’est même pas fait exprès lol), j’ai un avion à prendre demain 🤣

Publicités
Publié dans infertilité

Briser un nouveau tabou

Je n’arrive pas à procréer. Ça, tout le monde l’a bien compris.

Mais depuis que je suis sur la blogo, j’ai aussi eu beaucoup de sympathie pour ces femmes souffrant également (comme si ça ne suffisait pas!) d’endométriose. A chaque article traitant du sujet, je me disais aïe, qu’est ce que c’est dur ce qu’elles vivent…

Et puis récemment j’ai réalisé que depuis que je suis « sexuellement active », je vis moi aussi avec de grandes douleurs… peut-être encore plus taboues que celles de l’endométriose (loin de moi l’idée de les comparer, c’est juste qu’il me semble bien qu’on en parle nettement moins…).

Il s’agit du vaginisme (contraction réflexe des muscles du périnée) et des dyspareunies (les douleurs qui y sont associées). La pénétration, quand elle est possible, est très désagréable.

Le vaginisme est à l’intromission du pénis ce qu’est le clignement de l’œil à la pénétration du moucheron, disait un médecin… marrant, non?

Pas super pratique quand on essaie depuis 5 ans de faire un gosse… Et ça rajoute une couche intéressante au mille-feuille de l’infertilité, non?

Publié dans infertilité

« Bonne nouvelle » & autres RALC du week-end

Je plante le décor: un ami proche nous présente sa copine. Vient un moment où nous discutons entre filles et nous commençons à nous découvrir des points communs. Quand j’apprends qu’elle aime comme moi la grimpe, j’y vois donc une opportunité pour une future sortie à 4! Alors j’interromps les mecs qui discutaient entre eux à côté, et j’ai le malheur de leur dire « Bonne nouvelle!…. »

Ensuite, même pas le temps de continuer en disant, fixons une sortie grimpe, je suis tout de suite interrompue par notre ami (qui pourtant connaît les grandes lignes de notre histoire): « t’es enceinte? »

Comme si on ne pouvait pas avoir d’autres bonnes nouvelles dans la vie. Je regrette mon choix de mots mais je regrette aussi que cette expression soit uniquement liée à ça…

Le reste du week-end n’était pas triste non plus. Nous avons assisté à un mariage… Et qui dit mariage dit recroiser des connaissance qu’on n’a plus vues depuis longtemps.

– Alors… des enfants?

– Euh non. Mais j’ai un chien! (Haha je l’ai enfin placée dans la vie réelle!)

-Mais pourquoi? Plus on attend, plus c’est dur!

– ….

Noooon, tu crois?!?!?

Enfin, le plus drôle je crois, c’est quand j’ai enfin réussi à me débarrasser de cette dame… son mari est arrivé plus tard dans la soirée.

– Alors… je peux te poser une question personnelle? Des enfants?

Moi, plus que légèrement agacée:

– Non, non, Non!

-Mais pourquoi tu dis non non non?

-….

Bref… Vous pouvez pas accorder vos violons bordel?

Sur ce, bonne semaine (moi j’attaque avec une annonce de double naissance, ça met tout de suite en condition!)

Publié dans infertilité

NaPro technologie

Maintenant que notre dossier adoption est au fond d’un tiroir à l’autre bout du monde en attente, on peut pratiquement parler d’une affaire classée.

Puisqu’il nous reste encore de l’énergie et un espoir fou pour croire à une grossesse, on s’apprête donc à lancer… roulement de tambour… la PNMA!

Hein? Elle s’est pas plantée d’une lettre la nana?

Mais non, c’est bien ce que je voulais dire. Pas question de retourner en PMA. Déjà ça serait en contradiction avec notre projet d’adoption. Et puis on a donné et c’était pas joli joli.

On va donc plutôt tester une méthode relativement méconnue (n’hésitez d’ailleurs pas à me dire si vous connaissez, car je n’ai que très peu de retours): la Procréation NATURELLE médicale assistée. Aussi appelée NaPro technologie (toutes les infos sur leur site).

Je ne vais pas en refaire toute la description ici mais je dirais que ce qui m’a attiré, c’est que c’est une méthode moins « invasive » que la PMA, et surtout qui met la personne au centre (eh oh, je suis plus qu’un utérus sur pattes!).

J’ai notamment toujours eu de la peine à digérer le côté inexpliqué de notre infertilité. Alors ici, on va vraiment s’en préoccuper!

Après une année sous une montagne de paperasse, ça ne peut pas faire de mal de remettre le focus sur nos corps. Et ils disent bien que ça s’adresse aussi à des cas désespérés compliqués comme le mien qui sont déjà passés par des FIV.

Bon… Ça veut dire qu’on recommence quand même une batterie de tests (et cet aspect ne m’avait pas manqué!). Mais ça tient à coeur à mon mari. Donc on se lance… Affaire à suivre!

Publié dans infertilité

Par un après-midi pluvieux…

Je viens de fêter mes 31 printemps (enfin plutôt étés en l’occurrence ;-)). Je trouve que c’est un âge tout pourri. Les 30, ça représentait pour moi LE cap psychologique pour qui veut avoir un enfant. Et jamais je ne me serai imaginée sans bébé dans les bras à cet âge. Ou en tout cas au minimum avec le gros bidon. Bien sûr, rien de tout ça n’est arrivé. Mais au moins, j’avais eu 2 fêtes: avec les amis et la famille. J’avais même revu mon papa.

Mais 31 bougies, décidément, non, ça ne passe pas. Je n’ai eu droit qu’à un bref message de mon papa. Je n’ai pas fait non plus de grande fiesta. Mes ovocytes déjà en qualité médiocre continuent de prendre de l’âge…

Alors quand je reçois un cadeau pareil (en photo), ça me met met un de ces baumes au cœur! Devinez-vous de quel type d’amies ça vient?

Une copine de galère bien sûr! Ca me rappelle mes chroniques sur l’amitié (I et II) que j’avais faites il y a deux ans. A l’époque, je ne connaissais pas encore d’infertile « dans le vraie vie ». Et c’est d’ailleurs encore la seule. Mais je l’adore! Donc je n’ai peut-être pas avancé dans la production d’un héritier, mais j’ai tout de même fait de belles rencontres…

Alors cet après-midi, je suis là, avec ma nouvelle tasse toute fumante d’un bon thé chaud. Parce que dehors, il fait moche. Et j’ai ajouté une bonne tartine avec ma pâte choco préférée (enfin 3 tartines pour être exacte! ;-)). A mes côtés, mon toutou fait le fou parce que j’ai dû écourter la promenade à cause de la pluie. Il pue (vous connaissez l’odeur « chien mouillé numéro 5 »?), mais il me fait sourire.

Alors, même à 31 balais, je peux dire que je suis juste bien.

Publié dans infertilité

Top 5 de l’effet toutou sur l’infertile

1. Je peux plus facilement répondre à la question: as-tu des enfants? « Non… mais j’ai un chien! »

2. En corollaire au numéro 1, je peux montrer des photos dans mon téléphone et faire s’extasier mon interlocuteur jusqu’à l’indigestion: « ah mais ouiii, comme elle est jolie! »

3. Je peux enfin aller au parc et dire toutes les phrases de mes rêves, genre « arrête de manger de la terre », « lâche cette crotte tout de suite »… sans avoir l’air d’une folle.

4. Un chien, ça occupe l’espace, autant physique que mental. La maison paraît moins vide, j’ai moins peur la nuit quand mon mari est en déplacement. Mon agenda se remplit de nouveaux RDV tels que vétérinaire, cours d’éducation canine… bref, ça meuble drôlement l’attente interminable.

5. Et surtout, j’ai enfin un être qui dépend de moi et dont je suis responsable (Non, mon mari ça compte pas, il sait se débrouiller tout seul… il sait même cuisiner! C’est la nouvelle génération d’homme haha)

P.S: oui, c’est nous sur la photo!! 😉😉

Publié dans infertilité

Hum… WHAT?!?

Nous sommes bien rentrés de notre périple et avons retrouvé notre petite vie tranquille à 2,5 (ouai enfin à 2 + toutou 😉).

Mais quand je tombe sur un article comme celui-ci, je BONDIS!

J’ai essayé de trouver son équivalent en français, mais il semble que de telles absurdités n’ont pas franchi les barrières de la langue… et tant mieux.

En gros, il s’agit d’une mère anonyme qui a déclaré que les parcs d’attraction devraient être interdits aux personnes sans enfant. Elle parle d’ailleurs plus spécifiquement des « millenials », la fameuse génération Y dont je fais partie…

J’ai envie de dire WTF? Paraît-il que madame estime qu’elle a dû attendre trop longtemps dans la file avec son enfant de 3 ans et que celui-ci s’est mis à pleurer… Elle dit encore que les mamans devraient au moins être autorisées à dépasser dans la file.

…. soupir….

A noter que ce post devenu viral concernait spécifiquement un parc Disney et que beaucoup de personnes ont rétorqué (à juste titre!) que cette entreprise est au contraire bien tournée vers les millenials. C’est en effet un public très fidèle qui a connu le parc dans son enfance et aime y retourner.

En tout cas, je vous le dis tout de suite, ne pas être enceinte a au moins un avantage dans ma vie: je peux faire toutes les attractions que je veux…. et je ne compte pas y renoncer!! Vive l’enfant qui est en nous!